Notre Projet complet pour le 14e !


NOTRE PROJET POUR LE 14e

Notre projet a pour ambition de répondre aux attentes nombreuses de tous les Quatorziens que nous avons rencontrés depuis décembre 2017, sur les marchés, dans les rues, lors de réunions de quartiers et de réunions publiques, et de faire du 14e un arrondissement modèle, où il y fait bon vivre, circuler et travailler.

De toute évidence, malgré les dires de quelques détracteurs, LE 14e MÉRITE MIEUX que ce qu’il est devenu !

Notre équipe est constituée, outre de politiques d’expérience, d’habitants du 14e attachés à l’arrondissement. Nos adhérents sont motivés, solidaires et volontaires. Conscients des enjeux et des responsabilités à venir, ils sont tous prêts à donner le meilleur d’eux-mêmes pour mener l’arrondissement, votre arrondissement, à l’excellence.

Depuis décembre 2017 donc, nous avons instauré des cycles de commissions techniques afin d’analyser les problèmes soulevés par la population et les défauts que nous avons pu constater par nous-mêmes tout au long de la mandature qui s’achève.

Au cours de ces comités, nous nous sommes attachés à envisager les solutions possibles afin de répondre aux besoins exprimés, solutions qui ont été étudiées à budget constant tout en apportant de réelles améliorations.

Nous rendrons au 14e son attractivité d’antan, son agrément, afin que les habitants s’y sentent bien, qu’ils trouvent plaisir à y vivre comme à y travailler. Nous permettrons une cohabitation souple et sécurisée entre les différents modes de circulation et de transports. Nous souhaitons que les mesures environnementales que nous mettrons en place offrent à chacun un vrai plaisir de vivre dans le 14e.

Au-delà de toutes les thématiques qui voient le jour à l’occasion d’une élection municipale, nous nous fixons comme objectif de donner une part importante à l’environnement tout en restant réaliste du point de vue budgétaire. Nous nous attacherons à améliorer, voire augmenter, les espaces verts des parcs et squares, à fleurir les rues et avenues, à remplacer voire densifier le parc arboré de l’arrondissement. Nous mettrons tout notre poids et notre volonté pour inciter l’ensemble de la population (habitants et commerçants) à réduire l’usage du plastique sous toutes ses formes (emballages, bouteilles…).

Mais l’environnement est aussi lié à la propreté de l’espace public. C’est pourquoinous augmenterons le nombre de poubelles et développerons l’implantation de cendriers pour ne plus voir notre arrondissement couvert de détritus de toutes sortes et de mégots. Cela nous amènera à revoir complètement le fonctionnement du service de nettoyage et à inciter les commerçants, surtout les commerçants de bouches, à disposer de cendriers à l’entrée des locaux.

Notre vision va bien entendu au-delà des problématiques « visibles », prenant en compte et de manière importante les jeunes générations comme nos aînés. Nous voulons en effet que les enfants en crèche ou en école primaire bénéficient de locaux et d’équipements pédagogiques qui contribuent à leur offrir un maximum de chances de réussite et leur permettent d’envisager l’avenir sereinement. Il en va de même pour les jeunes étudiants qui désirent s’installer dans notre arrondissement auxquels nous devons apporter logement et attractivité. Quant à nos aînés, nous nous engageons à leur faciliter l’existence dans ce monde moderne qui nous entoure, en les accompagnant dans leurs démarches de tous types, tout en profitant des agréments qui seront nouvellement implantés dans l’arrondissement.

Une vie agréable passe également par un quotidien sûr, par un arrondissement harmonieux dans sa conception, par des familles pouvant se loger de façon décente et à des prix convenables, tout comme la prise en compte et le développement de la vie de quartier, la vie citoyenne, ainsi que le développement commercial et touristique du 14e.

Cela ira de pair avec le développement d’une ambiance authentique, propre à l’arrondissement, notamment via la mise en avant de nos associations et la création d’une maison du tourisme regroupant habitants, commerçants et associations.

Une nouvelle fois, la réalisation de ce Projet ambitieux se fera à budget constant ou quasi constant. Nous ne voulons pas entrer dans la dérive de la Mairie de Paris dont le montant de la dette a dépassé l’entendement. Nous serons donc amenés à réaliser un large audit quant aux finances de notre Mairie. En fonction des résultats, nous prendrons les décisions qui s’imposent en termes d’économies à réaliser et de répartition du budget.

Notre Projet s’articule autour de 14 thèmes qui correspondent aux résultats de nos milliers d’actions sur le terrain, de nos rencontres avec les habitants depuis 28 mois tant dans les rues que sur les marchés et lors des réunions d’appartements et publiques.

Ces thèmes ne sont pas indépendants les uns des autres et comme vous le constaterez à leur lecture, il existe souvent des liens forts entre eux, ce qui signifie, outre la cohérence de notre programme, que la réalisation de chacun de ces thèmes se fera en étroite collaboration avec l’ensemble des conseillers d‘arrondissement, de manière à avoir une mise en place homogène de notre Projet. Bien sûr, des arbitrages auront lieu, lesquels nous conduiront peut-être à remanier les orientations initiales en fonction des obstacles rencontrés, administratifs ou autres.

Notre volonté, une fois que nous serons élus, sera d’agir comme nous l’avons fait en tant que candidats, c’est-à-dire en tenant les administrés informés de l’avancement des divers travaux au cours de rencontres de quartiers et de réunions plus formelles, comme des problèmes survenus et conduisant à modifier les priorités. Au-delà de l’information, nous souhaitons faire participer autant que possible les citoyens sur les choix envisagés autour de grands projets et, comme vous le verrez dans l’un de nos thèmes, vous donner la parole n’est pas juste une phrase, vous aurez à choisir les « grands » changements du 14e.

C’est avec vous et avec votre engagement que nous contribuerons tous à faire du 14e l’arrondissement phare de la ville de Paris.

1. PROPRETÉ

Quand bien même ce thème n’est pas spécifique au 14e et peut se décliner dans tous les arrondissements de la capitale, il ressort de l’écoute des habitants de l’arrondissement qu’il est prioritaire pour beaucoup d’entre vous.

Normalement, les services de voirie relèvent de la compétence de la Mairie de Paris qui détache dans chaque arrondissement les moyens censés être optimums pour assurer une propreté parfaite et ce de manière continue tous les jours de l’année.

Nous constatons tous la déficience, l’indigence et l’inefficacité de ce service géré par la Mairie de Paris, que cela concerne les rues et avenues ou les parcs et squares publics.

Aussi, nous demanderons de récupérer la compétence pleine et entière du nettoyage du 14e. Si tel n’est pas le cas, nous présenterons à la Mairie de Paris une demande détaillée du service attendu pour la gestion de la propreté dans le 14e. En cas de non-efficacité, nous n’excluons pas alors de passer un contrat avec une société privée notamment pour le ramassage. Ce contrat détaillera les attendus et exigera des résultats.

Un nettoyage régulier et réel des trottoirs sera effectué avec, en plus du service adéquat, une mise en place d’une brigade volante veillant au civisme de tout un chacun par de la sensibilisation au premier abord et par des amendes effectives pour des contrevenants peu scrupuleux. Poubelles et cendriers ludiques, tels que ceux mis en place dans Paris à l’initiative de Franck Layré-Cassou, seront bien sûr installés à distance régulière afin de garantir une bonne efficacité de leur utilisation. Il sera également procédé à l’installation de ces dispositifs auprès des arrêts de bus.

Les poubelles et les cendriers publics seront vidés plusieurs fois par jour si nécessaire et surtout en fonction du trafic de piétons par voie. Le week-end, les jours fériés et la période de vacances, une attention particulière sera exigée plus particulièrement dans les parcs et squares et sur les avenues très passantes. Pour rendre cet enlèvement des poubelles publiques plus efficace, la brigade volante sera également chargée de s’assurer de l’état de ces équipements.

Dans les parcs et jardins/squares, le nombre de poubelles sera installé en conséquence, néanmoins une attention particulière sera demandée au service de voirie pour s’assurer de la disponibilité de ces équipements lors des week-ends, jours fériés et vacances au cours desquels la quantité de détritus augmente considérablement.

Le matériel d’enlèvement des ordures sera répertorié et vérifié pour s’assurer qu’il ne contribue pas à la pollution déjà existante. Si cela s’avère nécessaire, de nouveaux engins seront acquis. De même, le personnel sera formé pour accomplir les tâches qui leur incombent dans les meilleures conditions avec obligation de résultats quant à l’état des voies après le vidage des poubelles. Il est aisé de constater que le service de propreté mis à disposition par la Mairie de Paris ne répond que très partiellement aux attentes légitimes de tous quant à la propreté.

Indépendamment des actions d’un service dédié, la propreté et l’hygiène sont l’affaire de tous. En effet, nous avons pu constater un laisser-aller certain chez les habitants qui ont une fâcheuse tendance à se débarrasser de déchets là où ils sont sans se donner la peine d’aller vers une poubelle proche. Aussi, nous porterons une attention toute particulière à une diffusion d’informations sous forme de fiche simple et pédagogique rappelant aux petits et aux grands les devoirs civiques de chacun. Cette fiche sera distribuée dans les écoles ainsi que dans les boîtes aux lettres. Nous souhaitons vivement ne pas être obligés de verbaliser les contrevenants qui considèrent que les trottoirs et les massifs floraux sont des poubelles, les rondes de la brigade volante devraient permettre de rappeler à l’ordre les passants avant de procéder à l’émission d’amendes.

Par ailleurs, des services existants comme « Encombrants » et « Dans ma rue » seront maintenus car ils ont montré leur utilité mais doivent être améliorés et perfectionnés, ce sur quoi nous travaillons déjà.

C’est par la prise de conscience de chaque citoyen que nous pourrons tous vivre dans un arrondissement où la propreté n’est plus un vain mot.

2. ÉCOLES ET CRÈCHES

L’une des principales raisons d’installation d’une famille dans un lieu : la présence d’établissements scolaires présentant toutes les qualités nécessaires pour favoriser l’épanouissement et la réussite de leurs enfants.

Par ailleurs, comme précisé dans les chapitres appropriés, la mise en pratique de l’hygiène, la sécurité, la propreté, la protection de l’environnement doit devenir automatique dès le plus jeune âge.

C’est pourquoi il est essentiel, et nous y veillerons, que les écoles et les crèches soient un modèle de la vie quotidienne afin que les enfants, à leur niveau, enregistrent les bonnes pratiques.

Si la mairie n’a pas de droit de regard sur l’enseignement lui-même, il est de sa responsabilité de s’assurer que les locaux et les établissements scolaires dans leur globalité respectent les normes de sécurité, d’hygiène, environnementales et de qualité des repas dans les cantines.

Les crèches méritent une attention toute particulière. Nous commencerons par mener un audit de l’existant en termes de quantité et de qualité. Nous reverrons le mode d’attribution des places en crèche afin de favoriser les familles et mères isolées déjà installées dans le 14e. Aujourd’hui les crèches municipales ne répondant pas intégralement aux besoins, il est de notre devoir de favoriser l’implantation de crèches privées.

En ce qui concerne les écoles, les problématiques sont plus nombreuses. Notre programme s’articule autour de plusieurs thèmes :

  1. Audit de l’ensemble des écoles au niveau de l’hygiène et de la sécurité. La notion d’hygiène recouvre l’état général des locaux au niveau qualité de vie, aération, isolement, ainsi que l’état des sanitaires. Nous procéderons alors à l’aménagement ou au remplacement des équipements défectueux. La notion de sécurité englobe la sécurité des élèves à l’extérieur et à l’intérieur des établissements. À l’extérieur, dans la mesure du possible des aménagements seront mis en place pour un accès et une sortie sûrs des enfants. Par ailleurs, la sécurité étant sous la responsabilité de certains personnels, il sera procédé au contrôle de leurs compétences pour assurer ces fonctions fondamentales.
  2. Audit au niveau des personnels chargés des études/permanences et des animations en extérieur afin de s’assurer que leurs compétences et expériences sont appropriées pour exercer ces fonctions car elles concernent la qualité du travail scolaire des élèves ainsi que la qualité du contenu des animations.
  3. Un point sera souligné au niveau des personnels d’encadrement : exigence sur la discipline, sur la tenue vestimentaire, sur la mise en place de cours d’instruction civique car il est essentiel que chaque élève s’approprie les notions de base sur la nation, la culture, le respect des autres et ses devoirs.
  4. La rentrée scolaire : il sera offert à chaque élève les fournitures de base essentielles pour démarrer l’année scolaire ainsi qu’une trousse d’hygiène comme décrit au chapitre correspondant. L’acquisition du sac étant personnelle, elle restera à la charge des parents.
  5. La cantine : c’est un point important et une priorité pour la santé de chaque élève. Aussi, nous inciterons les fournisseurs à privilégier l’approvisionnement de produits locaux. La variété des menus et leur qualité énergétique feront l’objet d’analyses périodiques.

    C’est en effet à la cantine que l’on peut apprendre aux enfants à apprécier divers aliments. En revanche, il sera demandé aux surveillants de veiller à ce qu’il n’y ait pas de gâchis de nourriture de la part des enfants.


3. LOGEMENT  –  GESTION LOCATIVE

Un des points d’attrait important pour une commune comme pour un arrondissement est la capacité à proposer des logements de qualité et dont la superficie permet à chaque habitant de trouver son bonheur.

Notre conviction, ici encore, c’est que le 14e mérite mieux. À ce jour, nombre d’habitants et de nouveaux arrivants souhaiteraient avoir un logement adapté à leur situation, mais ne trouvent aucun appartement pouvant leur convenir.

Au lieu de répondre à vos attentes, la mairie en place ne cesse de développer des projets qui tendent à empirer la situation, en créant des logements sociaux et surtout très sociaux, principalement des studios et des deux-pièces de faible surface. À ce rythme, le 14e va dépasser une densité de 440 habitants par hectare, comparé à la moyenne pour Paris de 232 habitants, ce qui constitue un record en Europe.

Cette politique électoraliste et démagogique favorise l’installation de personnes n’ayant strictement aucune attache avec le 14e.

Aussi, nous nous devons de réagir afin de stopper ou du moins de freiner au maximum le processus dévastateur engagé, car nous voulons offrir aux Quatorziens des facilités pour la location ou l’acquisition de logements ayant la superficie recherchée.

Nous serons donc amenés à prendre les décisions qui suivent : 1) Liste des logements dits sociaux ou très sociaux avec leur état vis-à-vis des normes d’hygiène et de sécurité. 2) Recensement des personnes occupant ces logements et vérification de l’adéquation entre l’état administratif desdites personnes et leurs droits à occuper ces logements. 3) Nous lancerons une étude sur le foncier en vue de faciliter la création de logements privés et nous inciterons les bailleurs privés à lancer des programmes de logements en vue de l’accession à la propriété. 4) Cette décision impliquera de revoir les conventions entre la mairie et les bailleurs sociaux. 5) Une attention particulière sera portée sur les demandes émises par les personnes âgées. 6) Nous souhaitons également aider les étudiants dans leur quête de logement ; à cette fin nous recenserons les résidences étudiantes et contrôlerons leur état au regard des normes et du nombre de demandes exprimées. Il est en effet essentiel que les étudiants puissent disposer de lieux d’habitation leur permettant d’étudier et de se reposer, sans être importunés par des personnes extérieures.

C’est pourquoi, nous modifierons le mode d’attribution des logements. Celui-ci se fera de manière objective en prenant en compte les demandes des habitants déjà présents dans le 14e. Ainsi, la nomenclature mise en place par la mairie de Paris devra être revue et corrigée pour éviter les dysfonctionnements dans les choix réalisés.

Nous limiterons également au maximum la préemption de locaux au prétexte de faire des attributions de logements très sociaux.


4. SÉCURITÉ

Ce thème, comme celui de la propreté, a été très souvent mentionné par les habitants rencontrés dans les rues, sur les marchés et lors des réunions publiques, notamment à cause des incivilités quotidiennes mais également du fait du sentiment d’insécurité dans certains quartiers plus particulièrement à la nuit tombée.

En effet, le terme sécurité couvre différents aspects tels que la sécurité des biens, la sécurité des personnes, la sécurité automobile et, plus généralement, sur la voie publique.

La sécurité des personnes est un thème majeur car le nombre d’incivilités, de vols à l’arraché ou de vols dans les transports en commun a trop augmenté et nous voulons mettre fin à cet état de fait que l’on pourrait considérer comme un phénomène établi et irréversible. Pour pallier ce phénomène, deux axes sont envisagés. D’une part, la création d’une police municipale, en accord avec le commissariat central, disposant de moyens humains, en adéquation avec la taille de l’arrondissement. D’autre part, des moyens pour assurer la sécurité au quotidien avec, notamment, des patrouilles qui circuleront de manière aléatoire et à la demande dans tous les quartiers. Nous serons particulièrement vigilants aux zones les plus sensibles.

À ce sujet, nous prévoyons de remettre en usage les commissariats de quartier ou antennes de police, comme l’ont suggéré de nombreux habitants.

Il est en effet intolérable de constater qu’une minorité d’individus ne respectent plus les lois de la République et, par leurs agissements, provoquent une insécurité quotidienne.

La sécurisation et le sentiment de sécurité des piétons de l’arrondissement passent également par la mise en place d’un éclairage moderne et efficace tout en étant faible consommateur d’énergie.

La sécurité des habitants ne se situe pas uniquement dans les rues du 14e, mais également dans les squares et les parcs publics. Les parcs devront être fermés la nuit sauf lors de manifestations festives déclarées à la Mairie car il y a lieu de tenir compte de la tranquillité des habitants aux alentours de ces lieux. Néanmoins, un audit sera mené quant aux effectifs des gardiens et à leurs compétences pour assurer un service efficace.

Quelle que soit la nature ou l’origine de ces incivilités ou de ces désordres, il est prévu de développer et d’implanter à la Marie une plateforme informatique de signalement afin de permettre une réactivité optimale des agents de sécurité.

Une fois encore, nos ainés sont à prendre en compte. Pour ceux qui sont encore autonomes, la notion de sécurité est synonyme de solitude. Or il s’avère que souvent ces mêmes personnes disposent d’hébergements libres et corrects. Comme cela est bien connu, nombre d’étudiants sont en perpétuelle recherche de logement. Aussi, nous prévoyons d’implanter un dispositif intergénérationnel qui permette une mixité d’âge.

La notion de sécurité ou de sentiment d’insécurité ne doit pas être un tabou, une notion uniquement applicable aux adultes. Il est en effet important de sensibiliser les enfants sur les dangers potentiels de la vie quotidienne, au niveau, notamment, de l’utilisation des passages piétons, du vol et des droits et surtout des devoirs de chaque habitant. À cet effet, une fiche pédagogique sera diffusée dans les écoles primaires auprès des équipes pédagogiques qui seront chargées de l’expliciter aux élèves.

La sécurité des enfants dans ces établissements passe également par la qualité professionnelle et la qualification du personnel de surveillance. Ce sujet sera précisé au chapitre relatif aux écoles.

Comme cela a été détaillé au chapitre Mobilité, la sécurité s’applique également à la circulation routière, ce qui nous conduira à implanter des ralentisseurs où cela s’avère nécessaire et des radars associés aux caméras de vidéoprotection sur les voies où il est reconnu que le non-respect des feux de signalisation et les excès de vitesse sont très souvent relevés.

Indépendamment des actions que va mener la Mairie, la sécurité au quotidien doit être appropriée par l’ensemble des habitants, par leur respect de la loi dans tous les domaines, mais aussi et surtout par le signalement d’incivilités ou de désordres constatés. Une action citoyenne contribuera à ramener la tranquillité quotidienne dont ont tant besoin les habitants du 14e.


5. ENVIRONNEMENT  –  ESPACES VERTS

Il est reconnu à l’échelle internationale, particulièrement par l’Organisation mondiale de la Santé, que les espaces verts participent au bien-être des habitants d’une ville telle que Paris. En effet, ils contribuent à une nette amélioration de la qualité de l’air et de la qualité de vie. De plus, la présence de nombreux arbres est une source importante d’ombre, bien utile durant les périodes de grosses chaleurs que l’on a connues et qui sont, selon les spécialistes, encore à venir.

Or, Paris ne fait pas partie des grandes villes disposant du plus de mètres carrés d’espaces verts par habitants. En effet, l’indice de verdure de Paris est voisin de 9 % alors que celui de Genève est de 22 %. La capitale ne compte que 9 m2 d’espace vert par habitant, ce qui est insuffisant comparé à Toulouse qui offre 42 m2. C’est pourquoi nous sommes décidés à tout mettre en œuvre pour améliorer la densité d’espaces verts arborés, suite à un audit de l’existant.

Parler d’espaces verts suppose que le nombre d’agents soit suffisant, que le matériel nécessaire à l’entretien soit intégralement opérationnel et que l’encadrement permette de garantir une qualité de travail et des résultats tangibles.

Plus d’espaces verts nécessite une irrigation suffisante. L’eau étant une ressource précieuse, nous étudierons la possibilité de recueillir les eaux pluviales dans les bâtiments publics, afin de disposer d’une réserve d’eau et d’économiser les ressources de la ville.

Enfin, espace vert rimant avec espace floral, un effort sera donc entrepris pour installer à des endroits bien choisis des jardinières esthétiques et pérennes en vue de créer des massifs floraux destinés à embellir l’arrondissement.

Par ailleurs, pour répondre aux souhaits et aux nombreuses remarques de riverains, nous avons décidé de nous atteler à l’aménagement de l’avenue René-Coty pour en faire le prolongement vert du Parc Montsouris, jusqu’à Denfert-Rochereau. Au-delà des plantes et fleurs à mettre en place, au-delà des arbres à remplacer, nous allons implanter un mobilier urbain fonctionnel et esthétique. L’éclairage public sera revu, modernisé et utilisera des systèmes à économie d’énergie.

La végétalisation des toits sera réalisée chaque fois qu’elle sera pertinente et en phase avec les réalités budgétaires. En outre, nous fournirons un effort de végétalisation dans les crèches et les écoles primaires pour le bien-être des enfants et des enseignants.

Au-delà des espaces verts, pour atteindre l’excellence, notre arrondissement doit devenir écoresponsable et donner l’exemple en agissant ou en incitant l’ensemble de la population à participer à la protection de l’environnement. Pour ce faire, des campagnes d’information seront menées vers les commerçants et les grandes surfaces du 14e pour limiter le nombre d’articles polluants (blisters, plastiques en tous genres, bouteilles plastiques,…). Une campagne annuelle sera réalisée en vue de nominer et féliciter l’établissement ayant le plus œuvré pour l’environnement.

Le parking relais présenté au chapitre « Mobilité » contribuera à notre politique environnementale.

L’éclairage public sera progressivement modernisé avec l’usage d’ampoules LED réduisant la consommation électrique de l’arrondissement, afin d’améliorer l’empreinte écologique du 14e.

Enfin, l’environnement c’est aussi la propreté et le respect de la voie publique. Comme indiqué au chapitre concerné, un effort important sera fait par la Mairie au niveau de la voirie, mais les résultats n’en seront que meilleurs si chaque habitant, conscient de ses devoirs, participe activement à la propreté de son arrondissement.


6. VOIRIE ET URBANISME

Ce thème peut paraître anodin, pourtant il recouvre un panel de sujets qui ont leur importance dans le quotidien des citoyens. En effet, il touche de près en effet la sécurité des habitants, quels que soient leur mobilité, la mobilité en tant que telle, l’environnement et la vie des habitants.

Nous vous proposons donc de réaliser une évolution positive en vue d’améliorer le quotidien des Quartorziens. Cette évolution fait bien évidemment suite aux nombreuses remarques et souhaits des habitants rencontrés au cours de nos pérégrinations dans les rues et sur les marchés.

Une critique importante remontée par près de 80% des personnes interrogées concernent les deux-roues : vélos, trottinettes, scooters et motos. Le résultat de nos analyses nous amène à prendre des décisions drastiques, car non seulement la sécurité est en jeu, mais le paysage urbain est défiguré par ces vélos et ces trottinettes abandonnés n’importe comment ce qui est un vrai danger pour les malvoyants et les personnes âgées et contribue à ce laisser-aller persistant (on jette quand on n’a plus besoin). De plus, il est totalement anormal d’avoir incité les usagers à vélo à prendre les rues en sens interdit. C’est un danger permanent et irresponsable que d’inculquer ce refus du code de la route, car à présent ce sont les trottinettes et les scooters qui leur emboîtent le pas ! Notre objectif est donc clairement de supprimer cette possibilité qui avait été introduite par la Mairie de Paris.

Par ailleurs, et cela sera décrit au chapitre Mobilité, des actions vont être prises pour « canaliser » les deux-roues et rendre leurs propriétaires plus respectueux du code de la route et des piétons, en mettant en évidence que l’occupation des lieux publics ne doit pas conduire à l’anarchie.

Comme son nom l’indique, dans « voirie », il y a « voie », laquelle concerne les véhicules comme les piétons. Un constat permanent lors de nos rencontres de quartiers et de rues nous permet de définir les actions prioritaires à entreprendre dans ce domaine : remise en état des chaussées, avec utilisation d’enrobés minimisant les bruits de roulage, et des trottoirs qui semblent à l’abandon, remise en état des dispositifs podotactiles pour les malvoyants, remise en état des passages piétons avec utilisation de marquage pérenne, mise en place de dispositifs destinés à supprimer l’utilisation des trottoirs par les deux-roues à l’exception des sites propres destinés aux vélos, remise en état des contour au pied des arbres.

Le plan de stationnement de l’arrondissement sera repris et une remise en service des places de stationnement pour voiture qui avaient été supprimées se fera progressivement. Il en sera de même pour les deux-roues à moteurs qui n’auront plus le droit aux stationnements sauvages, des espaces dédiés seront définis avec un stationnement payant car il n’est pas concevable que seuls les véhicules à quatre roues payent leurs places alors que les deux-roues constituent une nuisance similaire. Il est clair que le prix du stationnement sera revu et minoré par rapport à l’existant.

Pour assurer la sécurité urbaine et limiter les incivilités trop nombreuses des véhicules à moteur, nous ferons appel à la vidéoprotection afin de pouvoir verbaliser les contrevenants (circulation sur trottoirs, non-respect des feux de croisement, excès de vitesse, stationnement hors zone) couplée à des radars. En effet, il est anormal que les piétons soient pris en otage par les deux et quatre-roues qui ne respectent pas le code de la route, les feux de croisement, les passages piétons non protégés, etc.

Ces mesures, qui paraissent restrictives, ne sont faites que pour assurer la sécurité des habitants, augmenter l’agrément de l’arrondissement et rendre le quotidien plus facile à toutes les catégories d’âges.

Au-delà de ce qui pourrait être considéré comme des restrictions, cependant nécessaires, nous souhaitons apporter certaines améliorations afin de rendre le 14e plus attractif, plus convivial et aisé à vivre. Nous constatons avec plaisir que l’arrondissement accueille de nombreux touristes étrangers ou d’autres régions de France.

Nous souhaitons leur faciliter la vie en réintroduisant toute une signalétique leur permettant de se diriger dans notre arrondissement sans avoir à consulter en permanence un plan de ville. Cette nouvelle signalétique, en plus des directions principales, indiquera les lieux d’intérêts tels que les hôtels et les restaurants, cela en associant les responsables d’établissement. De plus, comme cela existait « dans le temps », à chaque début de rues importantes seront installés des panneaux donnant les numéros d’immeubles situés dans ladite rue, ces panneaux étant éclairés à la nuit tombée. Rendre le 14e attractif et agréable à traverser pour des promeneurs, c’est être certain d’offrir à la vue des passants des vitrines de magasins attirantes de par le « design » desdites vitrines, des devantures aux couleurs gaies avec une certaine harmonie dans la décoration sans que l’on tombe dans l’uniformité. À ce sujet, nous prévoyons chaque année de lancer une opération « devanture » qui permettra aux riverains de désigner la vitrine la plus attrayante, laquelle recevra un prix décerné par la Mairie.

L’esthétique des rues, c’est aussi l’éclairage et les poteaux supportant ces éclairages. Nous mènerons une campagne de remplacement progressif des poteaux et des éclairages actuels, contributeurs de la sécurité et de l’ambiance, et utiliserons des équipements faibles consommateurs d’énergie. Ces poteaux permettront d’y fixer des bacs à fleurs en vue d’embellir rues, avenues et boulevards. Ces opérations de remplacement de matériel s’appliqueront également aux poteaux des feux de croisement qui, de plus, seront munis d’un dispositif lumineux pour mettre le passage piéton en valeur auprès des véhicules.

Concrètement, notre but est de permettre à tous les habitants du 14e ainsi qu’aux personnes étrangères à l’arrondissement de vivre dans un esprit de convivialité, de respect et de sécurité.

Ce thème ne regroupe pas que des interdictions, il a également pour but d’agrémenter la piétonnisation des trottoirs en installant des bacs à fleurs réalisés en matériaux de qualité pour participer à l’amélioration de l’environnement. Nous songeons, tout comme aux aînés, aux parents des jeunes enfants. À cette fin, et après enquête auprès de la population, nous installerons de nouveaux bancs publics à des endroits propres au repos. Afin d’augmenter le nombre d’espaces verts, là où il est impossible de planter des arbres directement en terre, des bacs de tailles adéquates seront installés aux endroits où il est estimé qu’il y a un manque de verdure.

Comme il sera précisé dans le chapitre Mobilité, la taille des abribus sera revue afin que ces derniers soient réellement efficaces et protecteurs et des bornes wifi y seront associées. Enfin, comme souligné dans le chapitre Propreté, des poubelles et des réceptacles à mégots seront implantés à proximité.

La circulation importante le long des grands axes du 14e étant souvent décriée, comme cela sera explicité au chapitre Mobilité, des parkings modernes et sécurisés seront construits au niveau du périphérique.

7. MOBILITÉ

La mobilité n’est pas l’apanage des voitures ou des deux-roues à moteur, elle s’applique tout autant aux piétons, notamment aux personnes âgées et aux handicapés moteurs.

Notre but est de faciliter la cohabitation de ces divers « mobiles » tout en préservant la sécurité, la propreté, l’environnement et l’agrément du 14e, mais en refusant les incivilités, les comportements asociaux et dangereux. Nous ne tolérerons pas les agissements d’une catégorie de gens qui se permettent d’être au-dessus de la loi et du code de la route.

Pour qu’il y ait une bonne cohabitation, un raisonnement simple conduit à dire : « chacun à sa place et a sa place », mais chaque entité doit respecter les autres.

Les handicapés moteurs ainsi que les malvoyants sont nombreux dans notre arrondissement, ils y ont toute leur place à condition que, nous tous, facilitions leurs déplacements. Aussi prévoyons-nous une sorte d’audit des dispositifs spécifiques à cette tranche de population pour circuler (état des bateaux pour fauteuils roulants, bandes podotactiles, état des trottoirs qui sont trop souvent inappropriés pour une marche sécurisée, d’ailleurs pour l’ensemble de la population, annonces sonores aux feux de croisement).

Parmi les problèmes rencontrés par les utilisateurs de véhicules à moteur, essentiellement voitures et scooters/motos, il y a le stationnement de ces engins. Dans le cas des voitures, notre position est de remettre en usage, autant que faire se peut, toutes les places de parking supprimées ces dernières années. Associée à cette action, le prix du parking sera ramené à un montant raisonnable au vu des augmentations survenues ces derniers mois.

Par ailleurs, nous avons constaté un non-respect de plus en plus fréquent de la limitation de vitesse comme du franchissement des feux de croisement. Pour limiter ces incivilités mettant en danger la circulation des piétons, des caméras couplées à des radars identifieront les contrevenants qui recevront un procès-verbal. De plus, dans certaines rues où il est reconnu que la vitesse des véhicules est trop élevée, des ralentisseurs seront implantés.

Concernant les deux-roues à moteur, nous allons définir toute une série de places de stationnement qui tiendra compte de la taille des voies de circulation. Ces places seront matérialisées et disposeront de parcmètres. Tout engin garé en dehors de ces parkings sera passible d’une amende. En effet, il n’est plus tolérable de voir de plus en plus de deux-roues qui roulent sur les trottoirs comme s’ils en avaient le monopole et stationner où bon leur semble. Cette incivilité doit cesser. Cette interdiction s’applique également aux livreurs de repas qui se garent de plus en plus de manière anarchique.

Ces dispositions sont également applicables aux trottinettes à moteur qui sont totalement interdites de circulation sur les trottoirs comme sur les emprises pour vélos. La police municipale, dans ce cas aussi, sera à même de dresser des procès-verbaux.

Le respect de ces nouvelles dispositions sera assuré par la police municipale et relevé par les caméras de vidéoprotection.

Enfin, les vélos, s’ils ont toute leur place dans notre arrondissement, doivent respecter les règles de sécurité et de savoir-vivre. C’est pourquoi les dispositions suivantes seront prises dès le début de notre mandature : 1) Suppression totale de la circulation à contresens sur l’ensemble des voies de l’arrondissement, 2) Sur les trottoirs de bonne largeur (tels que ceux situés sur l’avenue du Maine, l’avenue du Général-Leclerc…), il sera réalisé des emprises physiquement distinctes du reste de l’espace piéton de manière à éviter toute contestation. Les contrevenants risqueront une amende.

A contrario, sur les trottoirs de largeur classique ne permettant pas la construction de piste cyclable, la circulation des vélos sera prohibée. 3) Le respect des feux de croisement sera exigé avec verbalisation en cas de refus. 4) Après une étude de faisabilité, nous envisageons d’installer des garages à vélos pour sécuriser leur rangement et éviter qu’ils soient fixés sur n’importe quel équipement présent au sol.

Nous ne devons pas oublier les habitants de la périphérie de Paris comme ceux de province. Pour leur éviter de pénétrer dans Paris avec tous les risques d’embouteillages et l’impossibilité potentielle de ne pas trouver de places de parking, nous proposons de construire des parkings modernes et sécurisés en réalisant une partie de la couverture du périphérique sud qui longe le 14e.

Pour faciliter le déplacement de ces personnes, un système de navette sera à leur disposition pour les amener à des points de chute préférentiels tels que Gare Montparnasse et Denfert-Rochereau. De même, il est envisagé de négocier avec la RATP pour pouvoir coupler ticket de parking et titre de transport.

Enfin, il est indispensable de disposer d’un réseau de bus efficace et régulier. Pour ce faire, en liaison avec la région et la RATP, nous demanderons que la régulation exige des conducteurs de bus qu’ils ne circulent pas à la queue leu leu comme cela se produit trop souvent, en leur imposant un temps minimum et maximum avec le bus qui précède. Une étude sera également menée pour s’assurer que de nouvelles lignes de bus s’avèrent nécessaires.

8. ÉDUCATION ET CULTURE

Nous souhaitons tous que le 14e retrouve l’attrait qu’il avait il y a quelques années et nous mettrons toute notre énergie pour y arriver. Mais l’attrait d’un arrondissement en plus de son aspect sympathique par ses espaces verts, ses magasins et son art de vivre, c’est aussi de disposer d’équipements scolaires et culturels incitant les familles et les habitants à y rester et aux éventuels arrivants à s’y installer.

Nous aurons donc une attention particulière et un suivi régulier des établissements scolaires, qu’il s’agisse des crèches ou des écoles primaires, suivi dans les domaines de la responsabilité d’une mairie à savoir l’hygiène, la sécurité, l’environnement, l’aspect culturel et les cantines. En effet, si nous souhaitons tous, et les parents en particuliers, que les enfants aient de bons résultats scolaires, il faut qu’ils disposent comme le corps enseignant d’un environnement aussi idéal que possible. Pour ce faire, nous travaillerons sur plusieurs axes.

L’hygiène : c’est un élément important car il joue sur le développement de l’enfant. Aussi, une visite en début de mandature puis périodique aura lieu dans tous les établissements relevant de la responsabilité de la Mairie pour s’assurer de l’application des directives concernant l’hygiène en milieu scolaire par le corps éducatif. Il sera vérifié, entre autres, que l’état des sanitaires est satisfaisant, que le nombre de poubelles est suffisant et que le ramassage est réalisé régulièrement.

La sécurité : le personnel chargé de la sécurité sera audité au niveau des compétences et de l’adéquation aux fonctions car il est essentiel que ces agents soient un bon exemple pour les élèves. Dans la mesure du possible, selon les établissements, il sera mis en place un garage à trottinettes pour éviter les vols et l’encombrement des trottoirs. De même, les animateurs seront sélectionnés en fonction de leur compétence et de leur capacité à aider culturellement les élèves. Nous ferons appel aux universités pour permettre le détachement d’étudiants présentant le profil adéquat afin d’assurer ces tâches.

L’environnement : si ce sujet est commun à tout l’arrondissement, nous porterons une attention particulière aux établissements scolaires afin de voir si des améliorations peuvent être apportées pour le bien-être de tous, avec implantation de verdure lorsque les espaces le permettent, poubelles sélectives en nombre suffisant, rappel sur le fait d’éviter au maximum tous les objets et emballages en plastique.

L’aspect culturel : la qualité des animateurs fera l’objet d’une étude pour s’assurer que l’offre et la qualité des animations correspondent bien aux besoins des enfants, notamment pour les temps libres, les fêtes de l’école et les sorties de fin d’année. La Mairie mettra en place des contrats avec les salles de spectacles et les musées pour permettre aux enfants d’enrichir leurs connaissances. Pour ce faire, la Mairie s’appuiera sur une ou plusieurs associations dûment sélectionnées pour gérer ces sorties.

Au-delà de ces grandes orientations, deux sujets présentent une certaine importance pour l’éducation des enfants, éducation prise au sens large. L’habillement des élèves fera l’objet d’un contrôle strict avec un essai dans une école pilote de mise en place d’uniforme, notamment pour lutter contre les discriminations culturelles et sociales. De plus, durant le temps périscolaire, un module d’éducation civique sera mis en place afin de rappeler aux élèves leurs droits… et leurs devoirs !

Un point important qui fait chaque année l’objet de longues discussions : les rythmes scolaires. Nous sommes conscients de l’importance de la définition de ceux-ci, aussi, après analyse de l’existant, nous serons éventuellement amenés à proposer un référendum sur ce sujet aux parents d’élèves.

En complément des dispositions qui seront prises au niveau des établissements, nous envisageons la création d’une salle multifonctions. Une telle salle permettrait d’attirer des artistes en vue de monter des pièces de théâtre afin de donner envie à certains enfants de s’orienter vers ce type d’activités. Elle servirait également de salle de conférences, permettant ainsi d’inviter des experts dans différents domaines et de monter des concerts. Ces dispositifs font cruellement défaut dans le 14e arrondissement.

Mens sana in copore sano ! En effet, pour que les jeunes élèves soient dans les meilleures conditions pour étudier, il est important que leur état physique leur permette d’être réceptifs. Aussi est-il nécessaire de mettre à leur disposition des salles de sport munies d’équipements modernes offrant toute la sécurité nécessaire et supervisées par des professionnels du sport. À cet effet, il sera réalisé un audit des salles existantes afin d’apporter les améliorations qui s’imposent. Dans la mesure du possible, une des salles, après aménagements, pourra devenir une vraie salle de compétitions.



9. EMPLOIS ET COMMERCES

L’attrait d’un arrondissement pour les habitants et les personnes de passage réside dans le fait qu’il y a un vivier d’emplois et que les commerces de tous types sont nombreux, bien signalés et surtout visuellement attirants.

Qu’en est-il du 14e ? Il suffit de se déplacer le long des rues, des avenues et des boulevards pour constater que le nombre de boutiques ayant fermé ne cesse d’augmenter, laissant la place à des vitrines défraîchies défigurant le paysage urbain ou à des petits commerces n’apportant aucun attrait, tant s’en faut, et nuisant à la qualité de vie des riverains.

Nous nous devons d’arrêter cette hémorragie et de faire tout notre possible pour qu’un renouveau se fasse jour. Si nécessaire, nous mettrons en place une préemption pour permettre l’ouverture de commerces en phase avec l’essence de notre arrondissement et notre modèle de société.

Pour cela, nous allons lancer un audit sur le nombre de magasins et commerces ayant fermé, doublée d’une enquête auprès de la population pour connaître leur point de vue sur la situation dans leur quartier, leurs besoins et leurs souhaits dans ce domaine.

Nous allons également vérifier les loyers demandés actuellement par la Mairie auprès des gérants potentiels souhaitant s’installer. Sachant que sur ce point nous rejoignons le problème du vrai logement social de qualité ou du logement privé qui permettra de fixer dans l’arrondissement ceux qui viennent s’installer pour travailler. Néanmoins, nous serons très vigilants sur le type de commerces qui souhaiteraient ouvrir dans votre arrondissement.

Pour faciliter la recherche d’un commerce, il sera instauré dans le journal de la Mairie la liste des commerces avec toutes les données permettant de les trouver, sachant qu’une signalétique appropriée sera mise en place pour faciliter les recherches.

Redonner vie à votre arrondissement passe par la création d’emplois et surtout la disponibilité d’emplois existants. À cet effet, il sera créé un forum de l’emploi au sein de la Mairie pour faciliter la tâche des personnes en recherche d’emploi. Dans le même registre, la Mairie jouera le rôle d’interface entre les entreprises et les personnes en recherche d’emploi ou intéressées par la création d’un site professionnel.



10. SANTÉ  –  SOLIDARITÉ

La santé est un état de complet bien-être physique et social et ne consiste pas seulement en une absence de maladie quelle qu’en soit la nature. C’est donc un droit pour chaque habitant du 14e.

Le rôle de la mairie n’est donc pas de se substituer aux organismes de Santé qui dépendent du ministère de la Santé, mais plutôt de s’assurer que chaque citoyen est à même d’accéder à ces services et plus particulièrement nos aînés et les plus démunis.

C’est pourquoi nous lancerons une enquête afin de disposer d’une cartographie des besoins d’assistance dans notre arrondissement. En fonction des résultats de cette étude, nous proposerons de développer un service d’aide au déplacement pour personnes âgées ou précaires.

La Mairie peut et doit agir dans ce domaine au sein des crèches et des écoles. Nous prévoyons des campagnes d’information dans ces établissements afin de sensibiliser les enfants comme le personnel à l’importance de l’hygiène corporelle et de l’hygiène alimentaire. En ce qui concerne l’hygiène corporelle, une fiche synthétique et pédagogique sera diffusée pour inciter les enfants à se laver les mains et à se brosser les dents et surtout à faire usage du produit adéquat lorsque des poux ont été détectés dans sa chevelure. C’est pourquoi une trousse « Propreté » sera distribuée à l’ensemble des enfants contenant entre autres dentifrice et brosse à dents, savon désinfectant et produit anti-poux.

Dans les établissements scolaires comme dans les établissements publics, nous lancerons des analyses pour s’assurer de la bonne ventilation/aération des locaux et pour rechercher l’existence de pollution possible. L’état des huisseries sera vérifié.

La Mairie sera particulièrement vigilante à l’hygiène et la qualité des cantines scolaires. À cet effet, nous prévoyons de rencontrer les organismes chargés de la fourniture des repas de manière à les sensibiliser sur l’hygiène, mais également sur la qualité des aliments et leur origine, en privilégiant l’approvisionnement chez des agriculteurs locaux. Il sera rappelé aux enfants prenant leur repas à la cantine qu’il ne faut pas gaspiller la nourriture.

Le 14e dispose d’équipements hospitaliers de renom, aussi nous nous efforcerons de résoudre les problèmes de logement du personnel hospitalier qui souvent peine à se loger à proximité de leur lieu de travail. Ce sujet est détaillé au chapitre « Logement ».

Un des aspects de la Santé est la Solidarité. Les actions que ce terme recouvre sont à inculquer dès le plus jeune âge afin de devenir quasiment des réflexes. Une des façons d’en parler sera de mettre en pratique les cours d’instruction civique (cf. « Éducation et Culture »).

En contrepartie, nous inviterons les personnes âgées disposant des compétences nécessaires et d’expérience à proposer leurs services en ce qui concerne le soutien scolaire.

Nous constituerons un groupe de travail qui sera chargé d’un certain nombre de tâches en lien avec la solidarité telles que (sans être exhaustif) : 1) Recensement des personnes en grande difficulté et dans le besoin. Mise en place de repas gratuits à leur destination. 2) Assistance aux démarches administratives. 3) Animations à destination des personnes âgées. À cet effet, il sera fait un état des lieux des associations censées œuvrer dans ce domaine et nous procéderons à une vérification des résultats au vu de leur contrat avec la Mairie. 4) Mise en place d’une politique intergénérationnelle afin de permettre une mixité entre aînés disposant de logements spacieux et jeunes en recherche de logement. 5) Audit mené auprès du Comité d’action sociale afin de s’assurer de l’adéquation entre attendus et réalisations. 6) Mise en place de soutien scolaire à l’école animé par des bénévoles ayant les qualifications requises, comme précisé au chapitre « Éducation et Culture ». 7) Soutien aux actions des associations compétentes auprès des SDF en vue de les aider pour leur réinsertion.

Au titre de la Santé et de la Solidarité, nous établirons une liste des cabinets médicaux existants afin de comparer leur nombre avec les besoins exprimés par les habitants. La Mairie s’investira pour aider à la création de cabinets médicaux chaque fois que cela paraîtra nécessaire.

Enfin, nous porterons une attention particulière à la lutte contre les nuisibles (rats, punaises, etc.). Néanmoins, il y a lieu de rappeler que cette lutte hygiénique ne peut se faire qu’avec la coopération de tous, plus particulièrement en utilisant systématiquement les poubelles, en ne jetant aucun détritus au hasard des trottoirs ou dans les espaces verts, et en signalant aussi rapidement et précisément que possible la présence desdits nuisibles afin de permettre une intervention efficace des services de désinfection.

11. VIE CITOYENNE  –  DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE

Un des rôles importants de la Mairie est la gestion de fonctions que l’on pourrait appeler régaliennes, telles que sans être exhaustif, gestion du budget et des investissements, interface entre les autorités et les administrés, gestion des fonctions administratives vers les administrés et bien entendu application du programme du candidat à la Mairie.

Il est clair que le rôle du Maire et de ses adjoints est d’être à l’écoute des habitants, de les faire participer chaque fois que possible à la vie de l’arrondissement, surtout lorsque des projets peuvent modifier durablement leur vie quotidienne.  

Pour être à l’écoute des citoyens, pour prendre le pouls de chaque quartier, nous nous appuierons sur les Conseils de Quartier à qui l’on redonnera leur pouvoir, car ces bénévoles continuellement à l’écoute des riverains sont à même d’exposer leurs doléances en Conseil d’arrondissement. Ces mêmes Conseils de Quartier seront partie prenante lors des discussions sur le budget participatif.

À ce propos, le budget participatif n’aura plus vocation à compenser des manques au niveau du budget d’investissement, comme cela a été fait lors du dernier mandat. Il servira à couvrir exclusivement les projets définis et proposés par les citoyens.

Dans le cas de grands projets, il sera institué une consultation citoyenne. Pour chaque grand projet (voir thème Grands Projets), il sera fait trois propositions que les habitants pourront étudier et le projet retenu sera celui ayant obtenu le maximum de suffrages au cours du vote.

L’implication de la population du 14e dans la vie quotidienne pourra également se faire au travers d’une plateforme informatique qui prendra en compte les signalements remontés par des habitants et qui en retour permettra de connaître l’avancement des actions consécutives.

Par ailleurs, nous instaurerons la rédaction d’un compte rendu d’activités qui sera mis à la disposition des Conseils de Quartiers pour explication et diffusion auprès des citoyens.

Nous initierons également des visites régulières de quartier par tout ou partie du Conseil d’arrondissement afin de conserver un contact direct avec les administrés et d’évaluer l’avancement des actions qui pourraient les concerner.

Sachant que la Mairie en tant que telle n’a pas vocation à traiter en direct certains sujets tels que : animations de quartier, fêtes d’arrondissement, spectacles divers, découvertes de l’arrondissement, animations culturelles et sportives, etc., elle se reposera sur quelques associations qui auront contracté avec la mairie. Par ailleurs, la Maison des Associations deviendra la Maison du Tourisme du 14e, une sorte d’Office du Tourisme.

Il est à noter que les associations ayant contracté avec la Mairie seront amenées à présenter aux Conseils d’arrondissement un tableau de bord décrivant l’avancement de leurs activités et l’état de leur budget. En effet, il n’est plus envisageable de distribuer des subventions à des associations sans aucun contrôle. Par ailleurs, les associations qui prétendront à des subventions alors qu’elles sont affiliées à un mouvement politique quel qu’il soit ou à un groupe religieux quel qu’il soit également ne verront pas leur demande satisfaite.


12. ANIMATION  –  VIE DE QUARTIER    

Le rôle de la Mairie ne doit pas se limiter à la gestion administrative de la vie quotidienne des habitants et à la réalisation de projets pour améliorer la vision d’ensemble de l’arrondissement. La Mairie se doit d’apporter à ses administrés des moments de détente rendus nécessaires par la vie trépidante de la capitale.

C’est pourquoi, afin d’atteindre ces objectifs de bien-être pour les habitants du 14e, nous allons procéder sur deux axes.

1) Un axe « administratif » : gestion des informations relatives aux animations, aux sites d’intérêt à visiter ainsi que la liste des hôtels et des commerces. Mise en place des plannings des animations et du budget dédié à ce thème. Ces actions seront à la charge des responsables de la Maison du Tourisme du 14e qui définira les diverses fêtes destinées à animer les quartiers, comme la fête de la Mairie, le festival du 14e et les fêtes calendaires.

2) Un axe « proposition / réalisation » : à la charge d’associations ayant contracté avec la Mairie sur la base de critères bien définis et faisant appel autant que possible à des collaborateurs bénévoles.

La Maison de Tourisme du 14e sera également en charge de la diffusion d’informations concernant la vie quotidienne du 14e arrondissement.

Afin de favoriser la vie de quartier et son identité, nous prévoyons d’organiser annuellement un concours de quartier fleuri avec l’aide et la participation des commerçants. Le but étant de favoriser au sein de chaque quartier des rencontres intergénérationnelles, voire interquartiers.

13. GRANDS PROJETS

Tout arrondissement est appelé à évoluer au niveau de ses infrastructures. Cette évolution doit de se faire en concertation avec la mairie de Paris notamment lorsque le montant des travaux est considéré comme hors investissements pour l’arrondissement et si lesdits projets contribuent à améliorer également la capitale.

Nous allons œuvrer dans plusieurs directions pour que notre/votre arrondissement s’améliore au niveau environnement (espaces verts, espaces fleurs), au niveau transport en offrant suffisamment de places de parking de manière à inciter les utilisateurs de voitures à basculer vers les transports en commun, au niveau urbanisme en embellissant certaines voies, en choisissant de réaliser sur les terrains disponibles des bâtiments d’habitation qui assureront aux occupants un vrai espace de vie car nous refusons la tendance actuelle qui consiste à entasser les habitants quitte à créer des ghettos.

Lors de nos commissions techniques et des discussions qui s’y sont tenues, nous avons retenu à ce jour cinq projets que nous explicitons ci-après dans leurs grandes lignes. Ces différents projets feront bien évidemment l’objet de concertation avec les Quatorziens intéressés avant de lancer les travaux.

Avenue du Général-Leclerc

Une des remarques les plus entendues lors de nos diverses rencontres avec les habitants pourrait se résumer ainsi : Elle est devenue une voie sans âme, triste, sans éclat, comme à l’abandon.

Comment ne pas comprendre ces remarques des riverains si l’on observe objectivement l’état global de cette voie importante pour les Quatorziens comme pour toutes les personnes venant du sud et entrant dans Paris : trottoirs délabrés ou mal réparés donc dangereux pour les personnes âgées et les handicapés moteurs, voirie qui laisse à désirer avec des bancs dans un état douteux, éclairage d’un autre temps.

Aussi notre projet prévoit-il de rénover l’ensemble des trottoirs, notamment pour mettre en place des pistes cyclables physiquement séparées de la partie piétonne. Nous profiterons de cette remise en état pour limiter l’utilisation du bitume noir. Nous choisirons de nouveaux réverbères avec bacs floraux disposant d’ampoules faible consommation. Les passages piétons bénéficieront d’un système d’éclairage efficace pour bien les visualiser la nuit. Les bateaux et les bandes podotactiles seront réparés ou remplacées. Des panneaux seront mis en place pour rappeler aux vélos et aux trottinettes sans moteur l’interdiction de rouler sur la zone piétonne. Les trottinettes à moteur seront bannies des trottoirs. Des parkings obligatoires dédiés aux scooters et motos seront implantés à espace régulier avec des bornes horodatrices. De nouveaux bancs publics seront installés ainsi que des poubelles munies de cendriers ludiques.

Afin d’augmenter l’aspect de cette avenue, nous inciterons les divers commerces à embellir leurs vitrines en essayant d’homogénéiser l’aspect extérieur et un concours annuel de la plus belle vitrine sera instauré.

Les sites propres aux bus seront matérialisés, ils seront accessibles aux trottinettes à moteur.

Avenue René-Coty

Cette avenue, bien que disposant de deux voies de circulation, est un lieu calme et arboré. Néanmoins, elle manque de gaîté aux dires des riverains, qui plus est depuis les travaux engagés par la mairie actuelle. Elle devrait être à l’image du parc Montsouris, dont elle est le principal accès.

Sur l’allée centrale, indépendamment de l’audit que nous programmerons sur l’ensemble des arbres de l’arrondissement, nous souhaitons faire de cette belle avenue un lieu agréable destiné à la promenade et au repos pour chacun. Pour cela, les parterres et massifs existants seront remaniés afin de recevoir des plantes vertes ainsi que des fleurs qui changeront avec les saisons. Le mobilier urbain sera remplacé, l’éclairage central sera également amélioré et équipé d’ampoules faible consommation, afin d’agrémenter le cheminement le soir et de garantir la sécurité des passants à la tombée de la nuit.

La circulation des deux-roues sera interdite sur l’allée centrale et les contrevenants seront sanctionnés.

Enfin, nous lancerons une étude de faisabilité de travaux conduisant à avoir une complète continuité de cette avenue de Denfert-Rochereau jusqu’au parc Montsouris. Objectif : en faire la principale allée verte du 14e !

Place Denfert-Rochereau

Tout le monde a pu constater la belle remise en état des bâtiments d’octroi pour le plaisir des yeux et des visiteurs nombreux des catacombes et du musée de la Libération. Un effort a été fait pour remettre en état les deux petits squares jouxtant ces deux édifices.

Comme cela avait été proposé il y a quelques années, mais annulé par la mairie de Paris, nous pensons qu’il faut aller plus loin afin de redonner à cette place la grandeur et l’attractivité qu’elle mérite.

Dans ce but, nous vous proposerons un nouveau projet. Dans un premier temps, nous mettrons en valeur les deux bâtiments qui ont été rénovés. Dans un second temps, nous réaliserons la jonction entre les espaces correspondant aux deux bâtiments précités. Ce faisant, nous agrandirons l’espace végétalisé et permettrons de la sorte une traversée plus aisée pour tous les usagers.

Dans cette zone, les bus 38 et 68 auront une partie du trajet en commun. Le passage devant la gare du RER sera aménagé en conséquence pour fluidifier le trafic et éviter les croisements de flux qui entraînent systématiquement des bouchons. La synchronisation des feux sera revue en conséquence, de sorte que la traversée de la place Denfert-Rochereau se verra simplifiée.

Ainsi, un nouvel espace vert apparaîtra dans le paysage du 14e avec son apport à l’amélioration de l’environnement.

Porte d’Orléans

Ce site est un nœud important de pénétration dans Paris et par voie de conséquence est sujet à de très nombreux encombrements.

Pour résoudre ce problème, nous lancerons une vraie étude des flux de trafic afin de mieux connaître l’origine des voitures pénétrant dans la capitale et si possible séparer celles qui vont stationner dans un des arrondissements de Paris et celles qui ne font que traverser la capitale pour éviter le périphérique bondé.

Notre projet consistera à inciter les conducteurs dont le but est d’aller dans Paris de privilégier les transports en commun. Cela suppose que nous offrions à ces conducteurs une alternative valable et la moins onéreuse possible.

Deux axes d’études seront considérés : 1) Accord de la ville de Paris pour couvrir partiellement le périphérique à la Porte d’Orléans. La superficie ainsi obtenue permettra de réaliser un parking moderne,  pratique d’accès et sécurisé pour accueillir les véhicules dont les conducteurs choisiront les transports en commun. Une zone de ce parking sera aménagée pour les véhicules à moteur électrique. 2) Négociations avec la RATP et la région Île-de-France pour définir comment associer le montant du stationnement et le paiement du transport intra-muros, sachant que nous mettrons en place des navettes assurant le transfert entre le parking et deux directions privilégiées telles que Denfert-Rochereau et Montparnasse.

À noter que nous prévoyons d’utiliser une partie de la surface obtenue par la couverture pour réaliser un espace vert et arboré afin d’améliorer l’environnement dans le sud de notre arrondissement.

Afin de participer à une amélioration de l’environnement du 14e, une société spécialisée dans le domaine sera mandatée pour réaménager le square de Koufra. Par ailleurs, après concertation avec la RATP, ce square sera agrandi sur la partie correspondant au stationnement des bus qui sera revu.

SITE DE SAINT-VINCENT-DE-PAUL

Ce site, en raison de sa dimension et de sa situation, doit constituer pour le 14e une chance pour augmenter l’attractivité de l’arrondissement et nous stopperons les choix actuels qui visent à transformer ce lieu en une sorte de ghetto.

Certes, des projets sont en cours à l’initiative de la mairie de Paris et des actions sont menées pour tenter à tout prix de faire accepter des choix contre-productifs qui n’apporteront aucun agrément à votre arrondissement. Or, il est possible, en dehors de toute idéologie ou démagogie électoraliste, de transformer ce site en un lieu privilégié à différents niveaux : 1) Construction de logements tant attendus par des familles du 14e. 2) Implantation d’une crèche digne de ce nom. 3) Implantation de vrais espaces de verdure et non quelques arbres en bordure de voies. 4) Création de logements dédiés aux chercheurs qui travaillent à l’observatoire de Paris et au personnel médical du groupe Cochin, notamment pour les étudiants en médecine en fin de cursus scolaire. 5) Création d’un vrai lycée sport-étude général qui contribuera à l’excellence sportive du 14e. 6) Enfin, mise en place d’une pépinière de start-up françaises.

En bref, les habitants du 14e qui ont connu ce site avant qu’il ne soit dénaturé par la mairie actuelle renoueront avec l’esprit de vitalité qui l’a animé naguère. Pour les futurs arrivants, il constituera un atout majeur pour favoriser leur implantation.


14. MAIRIE ET FONCTIONNEMENT

La Mairie est le relais entre l’ensemble de l’administration française et les particuliers. Cette honorable institution se doit de bien accueillir le public, d’être à son écoute et de l’aider autant que de besoin pour trouver une solution à ses problèmes. Cette prérogative vaut aussi pour l’ensemble du personnel administratif à qui elle donne les moyens matériels et humains afin d’assurer ses fonctions au quotidien.

La Mairie ne doit pas être qu’un simple rassemblement de services administratifs, mais une vraie entreprise avec à sa tête un entrepreneur. C’est le but de notre Projet : se donner les moyens d’être à l’écoute de la population, inventifs et efficaces pour rendre à notre arrondissement tout le charme et l’attractivité qu’il mérite. Mais cet entrepreneur se doit également d’être à l’écoute de ses équipes, doit savoir mettre en valeur leur travail et récompenser le travail réalisé dans les délais impartis.

Nous constituerons donc une équipe soudée au service des citoyens, mettant toutes ses forces dans la réalisation des projets votés et tenant informés régulièrement les administrés de l’avancement de ceux-ci.

Afin de démarrer une nouvelle mandature dans les meilleures conditions possibles, il sera nécessaire que nous déclenchions un certain nombre d’audits sur l’ensemble du pourtour de la Mairie.

Sur le plan budgétaire, nous demanderons à un cabinet d’expertise indépendant de réaliser un bilan de la situation financière de la Mairie afin de connaître les points faibles et l’état des marchés achevés ou en cours. Nous ferons un inventaire des sociétés mandatées pour l’exécution desdits marchés et de la teneur des contrats passés avec elles et leurs engagements.

En ce qui concerne le personnel de la Mairie, nous ferons un état des lieux quantitatif et qualitatif. Les services et matériels techniques feront l’objet d’un inventaire pour connaître leur adéquation avec les tâches à réaliser et la taille de l’arrondissement. Il en sera de même pour le personnel contractuel au niveau quantité et qualification au vu des missions qui lui sont affectées. Comme dit ci-avant, en tant qu’entreprise la Mairie se doit de tenir son budget, d’éviter les dépassements tout en apportant une totale satisfaction aux administrés. D’ailleurs, aucune augmentation d’impôts n’aura lieu durant notre mandature.

Un audit particulier sera mené au niveau du personnel de sécurité afin de s’assurer de leur qualification, de leur compétence et de leur intégrité morale et civique.

De surcroît, notre conseil d’arrondissement sera proche des administrés, comme nous l’avons démontré durant les années de notre campagne municipale. Nous nous engageons à poursuivre nos visites de terrain, nous continuerons à aller à la rencontre de la population de manière régulière afin de connaître les besoins de celle-ci, à répondre à ses questions et à l’informer de l’avancement des projets.

Nous mettrons un point d’honneur à visiter régulièrement les crèches et les écoles pour nous assurer que les diverses consignes d’hygiène et de sécurité, notamment, sont bien suivies, que les travaux qui seront menés présentent un avancement optimal et que la qualité des cantines répond bien aux exigences de qualité décidées conjointement avec les prestataires de services et l’encadrement des établissements.

Nous n’oublierons pas les commerçants qui participent largement à l’attractivité de l’arrondissement par leur proximité avec les habitants. Là où cela s’avérera nécessaire et possible, des places de parking seront implantées, notamment si elles ont été précédemment supprimées.

Nonobstant ces « rencontres de rue », nous organiserons des réunions de concertation sur les projets, leur avancement et la vie quotidienne de l’arrondissement. Une part importante sera consacrée aux activités des Conseils de Quartier qui suivent au jour le jour la vie quotidienne des habitants.

Nous changerons également le processus de présentation du Conseil d’arrondissement en réalisant des réunions préparatoires de manière à donner à chaque conseiller la possibilité de s’exprimer, l’opposition étant bien évidemment incluse dans cette manière de faire. L’ordre du jour sera axé sur la marche de la Mairie, de l’avancement des projets et des travaux lancés. De plus, nous prévoyons de filmer les séances du Conseil d’arrondissement afin de les diffuser en direct sur le site de la Mairie et ses réseaux.

Un point important pour le fonctionnement de la Mairie est le budget. Après l’audit financier qui nous fournira les éléments de décision, notre intention est de ne pas augmenter les charges supportées par nos administrés. De même, nous porterons une attention particulière à la définition du budget participatif en étudiant le bien-fondé des demandes et du montant de la dotation correspondante.

Enfin, la Mairie aura en charge, directement ou indirectement, au travers d’associations dédiées ou de la Maison du Tourisme du 14e, la planification d’animations qui permettront la rencontre des habitants de quartiers différents. Par ailleurs, un suivi particulier sera réalisé au niveau de l’environnement et des espaces verts.

Tous ensemble nous reconstruirons le 14e et lui redonnerons son attractivité qu’il n’aurait pas dû perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *